Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 novembre 2010 1 29 /11 /novembre /2010 15:38

un samedi comme un conte de noel : tempête de neige sur une belle petite ville du haut doubs, avec un filleul adorable et des amis précieux... Nous avions renoncé à redescendre tôt pour qu'alice rejoigne son groupe de caté à la messe prévue pour eux samedi soir.... et puis les routes étaient mauvaises... Maud, la jeune maman catéchiste, m'avait dit d'en profiter...
dimanche matin, notre campagne avait des allures de station de ski et une nuée d'enfants s'est retrouvée sur les quelques pentes du village... Alice est revenue, elle venait d'apprendre que Maud avait eu un accident sur la route samedi, entre chez elle et la petite église glacée. Morte. A côté d'elle, sa fille, 12 ans, a appelé son papa qui venait de perdre le sien, de père. Je crois qu'aucun enfant du groupe de caté n'a répondu présent ce soir là : il y a ceux qui n'ont pas osé prendre la route, ceux qui ont oublié, ceux qui avait la flemme... ceux qui étaient loin. Et Maud a peut etre pris sa voiture, malgré tout, peut être qu'elle s'est dit qu'ils comptaient sur elle. Le rendez-vous était loupé... Nous n'étions pas là...
Voilà, tout peut s'arrêter en un claquement de doigts. On le sait tous. Même pour une jeune maman, même sans être malade... on le sait ! mais c'est... comme un concept, un truc un peu lointain qu'on comprend pas bien et un jour, paf, voilà, on le sait ET on le sent. c'est froid et ça fait mal. Comme la neige certains jours.

 

Et puis le soleil refait son apparition... alors on ressort avec les enfants, et puis les pompiers viennent chercher un papa du village avec sa jambe doublement fracturée, on se dit bien sur que ce n'est pas bien grave...
Puis on apprend qu'un enfant de 12 ans recommence une chimiothérapie demain, leucémie, rechute...
Le soir dans la nuit tombante conduire sa voiture chez le garagiste qui lui mettra demain des pneus neige ; envisager de faire du stop pour la récuperer pendant l'école des enfants...

 

Bien sur on a du mal à s'endormir, et on n'a pas encore fermé les yeux quand un fiston vient vous réveiller, brulant et pleurant, criant meme, vers 2h... et jusqu'à 6h hésiter : urgence ou pas, parler au téléphone avec un médecin qui ne suggère que de redonner de l'efferalgan, bercer l'enfant, le rassurer, tenter en vain de le calmer, tenter en vain de faire baisser la fièvre, je le déshabille, Vincent le recouvre, en boucle - et écouter, sidérés, les phrases étranges qu'il prononce entre deux pleurs... j'ai sombrée, avec marius, apres 6h30... je me suis réveillée à 9h : mon homme avait annulé trois RV et une grosse réunion, réveillé les filles qu'il a conduites à l'école, pris rendez vous chez notre médecin, etc.
Prise de sang et d'autres choses, résultats ce soir à 17h... et à 13h30 devant l'école  m'attendaient pour avoir des nouvelles de mon petit malade : la maitresse dont le fils est à l'hopital pour sa chimio, la directrice de l'école avec des yeux aussi cernés que les miens et l'amie proche de Maud...

 

Dans ma campagne, sous la neige, en novembre, il y a des petits bobos et les plus immenses malheurs, il y a des enfants qui jouent et des petits garcons qui dorment, des mamans qui s'en vont pour de bon et d'autres qui se demandent si elles ont toujours envie de filer à paris demain comme prévu... juste pour trois jours...
Il y a des grandes filles un peu perdues, des petites soeurs inquiètes, des mains et des mouchoirs tendues, des gens là autour, qui veillent...
et je regarde le soleil qui fait briller la neige... depuis hier matin je crois que même dans la traversée de cette nuit difficile j'ai profité de chaque seconde, absolument, et gaiement parce que c'est bien le moins que je puisse faire... et je me demande si la petite Léa qui était dans la voiture de sa maman pourra contempler sans pleurer le soleil qui fait briller la neige, un jour...

29nov

Partager cet article

Repost 0
Published by marieandco
commenter cet article

commentaires

émilie 08/12/2010 13:27

il y a quelques années, deux jours avant noël la maison de mon frère a brûlé, heureusement lui, sa femme et leurs trois enfants sont sortis à temps, on n'a perdu personne,on a y a juste appris une certaine façon de relativiser le brouhaha de noël maintenant.Noël c'est être ensemble autour d'un café et c'est les voir grandir. Et je pense à cette petite jeune fille qui vient de vivre la plus grande perte que l'on puisse vivre à son age.la vie a souvent cette fâcheuse tendance à nous recentrer sur l'essentiel de façon violente.

émilie 08/12/2010 13:22

gloups! que c'est dur de se faire rappeler par la réalité...

Loulou 05/12/2010 14:03

Les larmes aux yeux...

Agnès 05/12/2010 09:06

J'ai bien froid tout à coup... comme tu l'écris, on le sait mais c'est "un concept un peu lointain", un peu abstrait, jusqu'au jour où il s'invite à notre porte...Toutes mes pensées pour cette famille endeuillée et pour vous, l'entourage.Je t'embrasse

Marie CdP 04/12/2010 23:06

J' ai des frissons ... Ce n' est pas le froid , juste la tristesse que cette Maman soit partie trop tôt .CArpe diem et sourire à la Vie ,toujours, tant q' il est encore temps!

Archives

Catégories-Pas-À-Jour !